ZFE ou Zone à Faible Emission Toulouse


La Zone à Faibles Émissions (ZFE) entrera en vigueur mardi 1er mars 2022. Le dispositif cible en priorité les véhicules les plus polluants et montera en puissance progressivement. Premiers concernés par ces adaptations de circulation : les fourgonnettes, fourgons et poids lourds vignette Crit’air 5 et non classés (moins de 1% du parc roulant de la métropole). Tout ce qu’il faut savoir.

Afin de diminuer la pollution de l’air et conformément à la Loi d’Orientation des Mobilités de 2019, Toulouse Métropole met en place à partir du 1er mars 2022 une Zone à Faibles Émissions (ZFE). Il s’agit d’une zone géographique dans laquelle les véhicules motorisés les plus polluants ne pourront plus circuler, 24h/24 7jours/7. Objectif : une métropole plus respirable pour préserver la santé des habitants.

Quel périmètre pour la ZFE ?

La Zone à faibles émissions (ZFE) englobera tout Toulouse à l’intérieur de la rocade + une petite partie de Colomiers et Tournefeuille, soit un périmètre de 72 km2.

Les adaptations ne s’appliqueront pas sur ces axes mais seulement à l’intérieur de la zone. Par exemple, la rocade Ouest se situant dans la zone sera, elle, soumise à la restriction de circulation de la ZFE.

Effet immédiat attendu : une baisse des émissions de polluants dans les zones les plus peuplées (430 000 habitants vivent dans ce périmètre).

Comment savoir que j’entre dans la ZFE ?

Des panneaux signaleront l’entrée et la sortie de la zone de circulation restreinte aux véhicules autorisés.

Suis-je concerné ?

Le déploiement de la ZFE se fera de manière progressive.

Ne pourront plus circuler dans la ZFE :

  • à compter du 1er mars 2022 : les fourgonnettes, fourgons et poids lourds vignette Crit’air 5 et non classés
  • à compter du 1er septembre 2022 : les mêmes véhicules utilitaires et les poids lourds certifiés Crit’air 4
  • à compter du 1er janvier 2023 : tous les véhicules motorisés certifiés Crit’air 4, 5 et non-classés
  • à compter du 1er janvier 2024 : tous les véhicules motorisés jusqu’au Crit’air 3

> A cette date, seuls les véhicules certifiés Crit’air 2, 1 et véhicules électriques ou à hydrogène, seront autorisés à circuler à l’intérieur de la zone.

Pour les deux roues – Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Une vignette pour votre véhicule

La vignette Crit’Air se présente sous la forme d’un autocollant rond à coller sur le pare-brise. Elle classe le véhicule de la catégorie 0 à 5 selon le niveau d’émissions de polluants atmosphériques qu’il génère, 5 étant le plus polluant et les véhicules trop anciens étant non-classés.

Selon sa catégorie, la vignette permet de circuler/stationner ou non dans la zone à faibles émissions. Elle sera obligatoire pour circuler et stationner à l’intérieur du périmètre, même si des dérogations spécifiques pourront être autorisées.

Obtenir ma vignette

> rendez-vous sur : certificat-air.gouv.fr (3,67 euros pour un envoi en France)

Les contrôles et amendes

En cas de circulation/stationnement avec une vignette interdite ou de circulation sans vignette, les propriétaires des véhicules s’exposeront à une amende d’un montant de :

  • 68 euros pour les véhicules légers et véhicules utilitaires légers
  • 135 euros pour les poids-lourds

Je dois changer de véhicule, de quelles aides puis-je bénéficier ?

Pour accompagner ces changements, Toulouse Métropole propose des primes pour aider les particuliers et les professionnels qui agissent en faveur de la mobilité verte.

L’Etat propose aussi des aides : primes à la conversion et bonus écologique.

Les dérogations

Pour tenir compte de certaines situations particulières et identifiées, des dérogations sont possibles : consulter la liste des dérogations.